UNE DEMARCHE PARTICIP'ACTIVE …

les conditions pour un changement

 

Comment la perspective d'Action Théâtre est-elle mise en œuvre ? Comment peut-elle produire une dynamique qui engage un changement de pratiques ?

" Le théâtre forum prend tout son sens quand ce qui se joue sur scène est soutenu par les professionnels eux-mêmes puis repris par les décideurs institutionnels et les élus.

Pour exemple, le travail considérable mené par les professionnels du centre social de Teisseire à Grenoble et par les responsables institutionnels avec le concours d'autres intervenants après les théâtre-forums mis en scène par Mado Chatelain - Le Pennec avec différents groupes d'acteurs : des assistantes sociales dans " l'usager au cœur des pratiques ", des allocataires du RMI dans " Pourquoi pas ", des parents dans " Questions de parents, société en question ", des habitants et des travailleurs sociaux dans " Permis de construire ".
Voir "l'institution en scène"

Les différents acteurs se sont trouvés engagés dans une dynamique de démarche participative dont Françoise Raynaud ( Directrice adjointe du Développement social du Conseil général de l'Isère ) rend compte dans " La tribune des cadres départementaux - le journal de l'Action sociale - janvier 2006 (n°11): " Au départ, il y a quatre ans, c'est un théâtre - forum sur le rôle éducatif des parents qui mobilise les habitants et le centre social du quartier Teisseire. Assez vite les débats entre parents les amènent à s'investir notamment dans l'école ( en rencontrant en groupe la directrice, en participant au conseil d'école…). Puis l'action s'organise davantage et s'élargit avec toute une réflexion sur la démarche participative autour du centre social. Plusieurs groupes d'habitants se créent sur divers sujets relatifs à la vie du quartier ( éducation, logement, compréhension des systèmes d'aides financières ) avec la participation des professionnels de la Caf, du conseil général et du CCAS . Aujourd'hui, ils sont environ 30 ménages et 20 professionnels à s'investir régulièrement… "

En décembre 2006, une réunion " Quels changements attendus ? Quels changements à apporter ? " a lieu entre les acteurs ( habitants, parents, allocataires RMI, professionnels ), le Vice Président du Conseil Général de l'Isère, des responsables du Conseil Général, des Caisses d'allocations familiales, du Centre communal d'action sociale de Grenoble. Cette rencontre a pour objectif de réfléchir à des pistes d'amélioration et de changement concernant les aides financières et d'apporter des réponses sur les points précisés lors du débat ( besoin alimentaire et reste à vivre, évolution des barêmes, aide aux vacances, cohérence des dispositifs et information ). Ces points ont été dégagés des divers scénarii par Elizabeth Maurel - Chercheur au laboratoire PACTE Sciences Po Recherche - dans une analyse " Théâtre Forum et Aides Financières ".

" Le travail de construction conduit à déplacer sensiblement la demande préalable des commanditaires. Sans ce travail de construction et ce déplacement opéré par le metteur en scène, un scénario ne peut enclencher le processus de transformation.

L'analyse d'E.Maurel a mis en évidence la question des aides financières présente dans chacun des théâtre-forums. Les thèmes réunissant les différents groupes d'acteurs ne se prêtaient pourtant pas, à priori, à une mise en scène de situations portant sur cette question. En effet, les commandes institutionnelles faites à Action Théâtre avaient pour objectif :

1/ Une " formation au rôle de joker " d'un groupe d'assistantes sociales pour utiliser le théâtre forum en tant qu'outil de travail collectif. ( Formation au cours de laquelle a été réalisé " l'usager au cœur des pratiques ") .

2/ La réalisation d'un théâtre forum sur le " rôle éducatif " des parents.

3/ Le troisième pour " évaluer l'adéquation entre les besoins et les réponses du dispositif ".

4 / Le quatrième sur la " démarche participative " pour la semaine des Etats Généraux du social. Tous cependant, ont soulevé le poids déterminant des aides financières.

Pourquoi ?

Cette préoccupation des acteurs est primordiale
non seulement parce que les conditions d'existence des premiers concernés en dépendent au quotidien et qu'il s'agit de les améliorer. Mais encore parce que le choix de ces situations permet aux acteurs d'être partie prenante du changement en contribuant à faire évoluer les pratiques du travail social.
Le théâtre forum ne consiste pas à " donner la parole " à ceux dits " en difficulté " pour qu'ils s'expriment seulement, mais pour qu'ils parviennent à interpeller les institutions.

Comment ?

Ainsi, dans " Questions de parents, société en question " avec les acteurs " parents ", la demande faite à Action Théâtre s'inscrivait dans un projet sur le rôle éducatif intitulé " Jusqu'où dire oui ? Pourquoi dire non ? ".
En accord avec Le Centre Social Teisseire de Grenoble, à l'initiative du projet, il fut convenu que l'intervention du théâtre forum porterait sur leur place de parents et non leur rôle. Les questions posées dès le premier jour par le joker aux acteurs furent les suivantes : quelle place vous est faite et si elle n'est pas toujours faite, quand, où, comment, pourquoi, par qui vous sentez vous dépossédés ou invalidés en tant que parents ? Quelles conséquences et quels enjeux ? De quoi avez vous besoin pour être soutenus ?

Ce déplacement a permis de mettre en scène les effets des pratiques et des rapports entretenus par l'école et les services sociaux, les conditions qui rendent plus difficile l'éducation des enfants et non pas leurs façons de faire avec leurs enfants.
Dans " L'usager au cœur des pratiques " ou encore " Permis de construire " réalisés avec des travailleurs sociaux et des habitants sur le thème de la " démarche participative ", les scènes ont également exposé des situations concrètes de demande d'aides financières. D'abord pour la même raison que celle qui est précédemment évoquée. Comment participer si ce n'est pour agir sur ses propres conditions de vie ? Mais là encore, ces situations permettaient de montrer comment le poids de cette demande qui échappe parfois à l'appréhension des travailleurs sociaux, des élus, des responsables institutionnels, faute de la prendre en compte, peut freiner ou entraver la participation des " usagers " aux actions collectives. Autrement dit, il ne va pas de soi de travailler ensemble, d'autant plus quand on est assujetti à des pratiques empreintes d'une "
relation asymétrique entre bénéficiaires et puissance publique, quelles que soient les pratiques personnalisées mises en œuvre par les travailleurs sociaux " comme l'écrit pertinemment E. Maurel dans son analyse.

" Les représentations servent de référence commune aux débats qui suivent. Les forums offrent aux institutions la possibilité de prolonger le questionnement amorcé sur scène en s'appuyant sur une analyse développée à partir des différents champs disciplinaires.

Nicole Rabier alors directrice adjointe de l'ANCE écrivait dans MOUV'ANCE en janvier 1993 : "L'utilisation de cette méthode se révèle au fil des mois et des représentations, un outil passionnant pour alimenter une réflexion, approfondir nos pratiques professionnelles, expérimenter des stratégies de changement ou tout au moins d'évolution dans les institutions car nous savons combien les stéréotypes institutionnels sont un frein difficile à débloquer.

Plus poétiquement, cette action ponctuelle est l'étincelle qui jaillit entre deux arcs, qui disparaît en même temps que les feux de la rampe s'éteignent mais qui offre à ceux qui le veulent, la possibilité de prolonger son fugitif éclat à la lumière de la conceptualisation dont on ne peut se dispenser
".

Il arrive bien entendu que ces conditions ne soient pas toutes réunies ou soient difficiles à mettre en œuvre. Les responsables institutionnels ne sont pas tous ni toujours, prêts à courir le risque d'une telle aventure. Quant aux acteurs, si les uns ( ceux qui ont tant de difficultés à vivre ) n'ont rien à perdre, les autres ( du côté des professionnels ) résistent parfois au changement qu'engendrent ces questions concrètes soulevées par les premiers concernés.

Ainsi va le théâtre forum en perpétuelle évolution…